BALADE EN VELO NOVEMBRE 2009, par Clarisse et Pierre

mardi 12 janvier 2010
par  velomarsan
popularité : 37%

Le vendredi 13 novembre 2009, pas superstitieux, 2 membres de notre association sont allés faire une balade en vélo dans les rues de Mont-de-Marsan. Le but était de faire un petit reportage photo sur les aménagements cyclables réalisés ou souhaités de Saint-Jean d’Août au centre commercial situé avenue du maréchal Juin, en passant par la préfecture. Petite précision importante : les photos ont été prises entre 14 h et 15 h un vendredi, soit à un moment de faible trafic routier !

Bilan de cette trentaine de photos : un bon point pour la desserte de la caserne Bosquet, mais pour les autres lieux, la marge de progrès est certaine !

Commençons par le positif : la caserne Bosquet.

Il est possible de rejoindre la caserne par la passerelle de l’auberge landaise (photo 1), à laquelle on aboutit après avoir emprunté un petit morceau de piste cyclable depuis le collège Victor Duruy (photo 2)

La piste se poursuit et aboutit derrière la caserne (photos 03 et 04).

Sur la place d’armes, une piste bien aménagée permet de faire le tour d’une partie de la caserne (photo 05). La piste dessert même les nombreux logements du quartier. Dommage que certains habitants ne respectent pas ces aménagements (photo 06).

En stationnant dessus, pensent-ils aux cyclistes et aux mamans avec leurs poussettes, contraints de rouler sur la chaussée (photo 07) ?

Côté avenue Foch, l’accès à la caserne est parfait : un feu permet l’entrée des cyclistes en toute sécurité (photo 08).

Et maintenant, les points noirs, sur lesquels les urbanistes vont pouvoir se pencher !

Rue du Commandant Pardaillan : aménagement proche

Dans le cadre des conseils de quartier mis en place par la municipalité, à Saint-Jean d’Août, 30 000 Euros seront consacrés à la mise en sens unique de la rue du Commandant Pardaillan, située entre le théâtre du Péglé et le terrain de sports (voir article dans le magazine municipal d’octobre-novembre 2009 : http://www.montdemarsan.fr/pdf/M2M/m2m8.pdf).

L’endroit est très fréquenté, voici une vue avant les travaux (photo 09) qui devraient débuter très bientôt et qui seront les bienvenus.

Rue du Péglé : danger, mais progrès attendus

Proche de plusieurs établissements scolaires (école du Péglé, chambre des métiers, lycée Wlérick), l’intersection entre l’avenue Mendès-France et la rue du Péglé est dangereuse (photo 10).

De nombreux automobilistes passent alors que le feu est rouge et les accidents ne sont pas rares. Mais l’aménagement de la rue du commandant Pardaillan et le stationnement des bus avenue Mendès-France, à l’arrière du gymnase et du théâtre du Péglé, devraient régler une partie des problèmes.


Avenue Mendès-France : dommage

L’avenue vient tout juste d’être réaménagée, mais les ralentisseurs pourtant très utiles pour les riverains et les cyclistes n’ont toujours pas été réinstallés. Le seront-ils un jour ? En attendant, place à la vitesse sur ce beau bitume pour les voitures et au danger pour les cyclistes (photo 11).

Pas sûr que les contrôles routiers comme celui qui avait lieu le jour de notre reportage suffisent à sécuriser les cyclistes. Dommage pour un aménagement récent !



Rues Saint-Jean-d’Août et Armand Dulamon : dangers multiples

Le passage en vélo rue Saint-Jean-d’Août s’avère délicat, la cohabitation entre cyclistes et automobilistes sur une chaussée rendue étroite par le stationnement sur les côtés est difficile (photo 12). Les intersections multiples et sorties de stationnements ajoutent au danger (photo 13). Seule solution pour le vaillant cycliste : ne pas trop serrer à droite et espérer que l’automobiliste qui le suit attende pour entreprendre de le dépasser (photo 14).

Rue Victor Hugo : le début d’un mauvais rêve

Le passage rue Victor Hugo est très dangereux (photo 15). Les changements de file et l’accès au parking de la Douze sont complexes (photo 16). Cette rue est une des plus fréquentées de la ville : elle permet d’accéder au centre ville, dessert de nombreuses administrations (tribunal, préfecture, conseil général) et est une des entrées de ville (on n’ose imaginer ce que sera le trafic une fois l’autoroute A 65 Langon-Pau ouverte !).

Avenues Foch et Juin : le chauchemar continue

Là aussi, le danger guette : la piste cyclable qui débute avenue Foch s’arrête brutalement et le cycliste doit alors se placer comme il peut sur une des voies de circulation (photo 17). L’accès au centre commercial, via le rond-point, relève de la haute voltige et la plus grande prudence est recommandée (photo 18).

Conclusions de ce périple.

La rapidité du vélo est démontrée : vu les feux sur cet axe de circulation et les difficultés de stationnement, utiliser le vélo est rentable en terme de temps. Par contre, le cycliste doit être courageux et surtout très prudent. Un aménagement sécurisé de ces voies de circulation à moyen terme nous semble donc fondamental.